Die Geschichte von Ronheim   L'histoire de Ronheim    Sitemap | Contact | Mentions légales | Mentions légales
Home, français
1200 ans de Ronheim
L'histoire de Ronheim
Le blason
Galerie de photos
Club de tir "Alpenrose"
Pompiers
Weidegenossenschaft
Associoation des jeunes
Sports et loisirs
La Wörnitz
Galerie de photos
Excursions
Situation géographique

Besucher seit dem 1.5.2010 Besucher seit dem 1.5.2010 Besucher seit dem 1.5.2010 Besucher seit dem 1.5.2010 Besucher seit dem 1.5.2010 Besucher seit dem 1.5.2010 Besucher seit dem 1.5.2010

Ronheim, tel que nous le connaissons, semble ne pas avoir une très longue histoire, si l’on considère le changement structurel du pays pendant le dernier siècle. Néanmoins, les origines du village qui fut nommé « Ranheim » dans un passé lointain, descendent jusque dans le temps de Charlemagne. Les preuves pour cela se trouvent dans la collection d’actes et de certifications du cloître de Lorsch en Hesse. C’est de cette collection que provint « Le Codex de Lorsch » pendant la deuxième moitié du 12e siècle. « Ranheim » y est mentionné trois fois : dans une liste de terrains cultivables (sans date), dans un document de donation de 805 et dans un contrat d’échange de 868. Dans le document de donation, on raconte qu’un certain Christian de Mündling avait transféré au bénéfices du cloître Lorsch quelques parties de sa propriété, dont deux champs à « Ranheim ». Par le contrat d’échange de 868, que le cloître conclut avec Louis l’Allemand, cette propriété devint Bien du Reich. Elle fut engagée plusieurs fois aux bénéfices des comtes d’Oettingen par les princes qui régnèrent en ces temps-là. En 1418, l’empereur Sigismund déclara ce gage comme intouchable. Les biens engagés se changèrent donc en propriété durable des comtes d’Oettingen. Après la Réformation en 1539, les comtes d’Oettingen et, par conséquent, leurs sujets se professèrent au protestantisme. Cela signifia pour Ronheim le début d’un siècle qui apporta beaucoup de problèmes. Ils résultèrent de la situation géographique difficile du village. Ronheim appartenait aux biens des comtes d’Oettingen. Ceux-ci étaient les souverains du pays et ils dictaient la religion du peuple. Comme Ronheim faisait partie de la paroisse de Mündling, qui appartenait à la comté de Pfalz-Neuburg, les difficultés étaient inévitables, tant que les souverains n’avaient pas la même opinion en question de la religion. Les deux comtés professèrent d’abord la nouvelle foi protestante : Oettingen en 1539 et Pfalz-Neuburg en 1542. Quand, en 1618, Pfalz-Neuburg retourna au catholicisme, les habitants de Ronheim furent obligés, eux aussi, de changer de religion. Les événements de la Guerre des 30 ans amenèrent en 1632, donc peu de temps après, un nouveau changement de religion. Ronheim fut protestant de nouveau et le restait jusque dans nos jours. Les dégats matérielles provoqués par les combats menés pendant trois décades étaient inimaginables. Ronheim fut complètement détruit. 25 ans après la pacification du pays, 5 des 6 biens (grandes fermes) étaient reconstruites, mais seulement 3 des 14 anciennes petites fermes étaient remis en état logeable. De la chapelle que le l’abbé du cloître de Kaisheim avait fait construire en 1278, on reconnaisait seulement les restes des murs extérieurs.  Pendant deux siècles, les pasteurs de Harburg célébrèrent la messe dans les ruines de la chapelle au moins deux fois par an. En 1826, ce monument fut démoli définitivement par des raisons peu compréhensibles. La proclamation du royaume de la Bavière en 1806, amena d’autres changements. En 1826, le gouvernement royal concéda aux villages de Ronheim, Katzenstein et Sonderhof le statut de communes autonomes. Par la suite de la restructuration du pays dans les années 1970, ces trois villages perdirent ce statut. Depuis 1972, l’acienne commune de Ronheim fait partie de la ville de Harburg.

zum Seitenanfang